2015 – 2016 – Transat Nicolas & Emmanuelle

Découvrez ci-dessous la dernière transatlantique de Nicolas, Emmanuelle et leurs enfants Félix, Oscar, Basile et Martin.

Partis en septembre 2015 de la marina d’Hendaye, Nicolas et son équipage ont accompli un superbe voyage en famille avec deux transatlantiques, et un parcours agrandi par un détour dans les Bahamas. C’est un véritable exploit ! De plus, à leur arrivée à Hendaye fin juin, après plus de 10 mois de voyage, j’ai retrouvé un équipage en pleine forme et un bateau en parfait état.

C’est un grand succès pour Cruising Partner et aussi une démonstration qui prouve que l’on peut être rapidement autonome à bord d’un voilier tout en consolidant ses acquis nautiques, autrement que par les enseignements traditionnels, sans skipper ou moniteur professionnel à bord… mais accompagné d’un « skipper virtuel » et de bonnes suggestions de routage.

Cela a été aussi pour moi, une approche très singulière de leur transmettre mon expérience au fil de l’étrave.

Mais c’est le bon marin qui fait le bon routeur 😉

Un grand bravo à tout l’équipage !

Les cartes

Les plus belles photos

Journal de bord

Nicolas, Emmanuelle et leurs enfants Félix, Oscar, Basile et Martin

Merci pour les photos…

 

 

Samedi 25 Juin – ETA Hendaye 11:30 Heure Fr.

Nicolas, Emmanuelle et leurs enfants Félix, Oscar, Basile et Martin accosteront au bout  du ponton I (India), juste devant la Capitainerie vers 11:30.

 

Mercredi 22 Juin – En route pour Hendaye

Nicolas et son équipage arriveront à Hendaye samedi prochain en fin de matinée. Après un si long voyage et tant d’aventures, cela sera un moment fort.

 

Samedi 18 juin – 15:00 HFr – Gijon !

Horta (Açores) – Gijon (Espagne) – 1 095 milles : Une belle navigation et beaucoup de dynamisme à bord pour réaliser ce parcours en moins de 7 jours. Bravo à tout l’équipage !

w-spi-gijon-20160618

Et toujours un rythme soutenu jusqu’à l’arrivée, Nicolas vient de m’informer qu’ils sont sont spi à plus de 9 nds (merci Nicolas pour la photo)  et à moins de 20 milles nautiques de Gijon. Go ahead Captain !

 

Vendredi 17 Juin – Cap de la Estaca de Bares sur le travers

Terre de Galice devant l’étrave !

w-bares7203

Le phare du Cap de Bares

Un atterrissage en douceur pour Nicolas et son équipage qui vont, en fin d’après midi, franchir le Cap de Bares. Les conditions météo favorables vont permettre à l’équipage de poursuivre leur route vers le port de Gijon au coeur des Asturies. ETA : samedi en fin d’après midi et un beau dimanche à terre en perspective.

 

Mercredi  15 juin – Problème réception d’ e-mail à bord

N’adressez plus d’ e-mail à Nicolas car un problème technique empêche l’envoi et la réception à bord de courrier e-mail via le téléphone satellite Iridium. C’est embêtant mais ce n’est pas grave car il reste joignable via l’Iridium en vocal et il peut recevoir et envoyer des SMS. Le routage se poursuit donc via des SMS. Actuellement, l’équipage subit le passage d’une dépression avec des vents établis à 30 nds et des rafales supérieures mais en fin de matinée vers 12h TU (14h HF), les vents vont baisser pour s’établir à 20/25nds en fin d’après midi et à 20 nds les jours suivant.

Des conditions très favorables pour les prochains jours qui leur permettront d’atterrir sur la Galice vendredi.

 

Samedi 11 Juin -10:06 UTC –  Départ d’Horta pour la Galice

On précipite le départ pour atteindre la Galice avant la renverse prévue en fin de semaine prochaine, entrainant un flux d’Est qui risque de contrarier notre atterrissage sur la Galice.

Pour Nicolas et son Team, une seule solution : Foncer !

 

Vendredi 10 Juin – Cabotage aux Açores

w-whatsap-20160610

Port d’Horta – Île de Faial – Une peinture pour marquer le souvenir d’une escale hors du temps.

w-chez-peter-acores

Café Sport, une escale incontournable à Horta, un bar perdu au milieu de l’océan Atlantique.
 Ouvert au début du siècle par l’arrière grand-père, Ernesto Azevedo, cet endroit  accueillait les marins de passage et les pêcheurs. Puis, les navigateurs les plus célèbres, Slocum, Bardiaux, Moitessier, Chichester, Tabarly, et tant d’autres sont venus y prendre un bon verre de porto voire plusieurs…
Quelques années plus tard c’est au tour de Nicolas, Emmanuelle, Félix, Oscar, Basile et Martin de venir s’y ressourcer avant de reprendre la mer pour de nouvelles aventures.

w-dauphin_0577

Welcome in the Azores !

 

Samedi 4 Juin – HORTA !

CRUISING BIRD arrived at Port HORTA at 2016-06-04 22:19 Local Time

(2016-06-04 22:19 UTC)

Bravo à tous !

w-1050104-azores-en-vue

Encore une nouvelle étape de franchie avec moins de 80 mn à parcourir pour enfin toucher terre. Bien qu’une nouvelle dépression passe tout près au nord des Açores, les conditions resteront maniables pour notre équipage et les vents favorables en direction jusqu’à leur arrivée à Horta. Toutefois, le passage de la dep engendrera aujourd’hui sur leur parcours, de 09:00 à 15:00 UTC une hausse de vent 27/28 nds (254°) avec des rafales pouvant atteindre 35 nds, suivi d’une baisse en fin d’AM 20/25 nds ou force 6 Bf. Des conditions au portant que le bateau connait bien, il fera son job.

 

Mercredi 1er Juin – Au plus près d’une dépression

Une belle dépression !

Nicolas a freiné le bateau pour laisser cette gigantesque dépression lui passer devant. En mer, priorité à gauche. Une fois devant, il suffit de s’accrocher à ses basques pas trop près, pas trop loin  et avancer avec elle. A moins de 700 milles des Açores, il faut être vigilant car nous sommes ici sur l’autoroute des dépressions.

 

Vendredi 20 Juin – Transatlantique en cours

cruising-partner-rte-previs

Au large, sous les Bermudes, en route pour les Açores

Que de bonnes nouvelles du bord. Le vent est là, il fait beau et le bateau avance bien. Des pointes à plus de 9 nds sont régulièrement enregistrées par la balise de géolocalisation Dolink ; pas de doute on s’agite sur le pont.

La carte météo nous montre une prévision pour dimanche prochain avec un changement de cap au programme dans la soirée pour suivre le mouvement. On distingue bien la dorsale avec les vents de Sud Est qui se bousculent avec les vents du Sud.

En faisant une route au 30°, Nicolas va virer de bord (route de couleur blanche) pour récupérer cette veine de vent issue d’une dépression qui passe plus au Nord. Une aubaine car ces vents vont poursuivre leur rotation par le Sud pour se stabiliser au SW et permettre ainsi à l’équipage de continuer à naviguer au portant.

Belle manœuvre Captain !

 

Jeudi 12 Mai – Départ de Nassau pour la transatlantique

w-dolphin_0529

En route sur la face Nord de l’Atlantique

En route pour la Grande Bleue. Des conditions favorables pour gagner le large sont prévues pour les prochains jours. Une nouvelle transat pour Nicolas et son équipage avec les Açores au bout de l’étrave à près de 2 600 milles nautiques. Bon vent !

 

Mardi 10 Mai – Nassau – Palm Cay Marina

w-onetreecay_2107

Une île perdue au milieu de nul part qui s’appelle : One Tree Cay. Ça ne s’invente pas…

A quelques milles de Nassau, Nicolas et son équipage n’ont pu résister à la tentation de débarquer sur l’île One Tree Cay. Un minuscule îlot avec son cocotier, droit dans ses bottes. Puis, il sera temps de terminer cet incroyable parcours dans les Bahamas à Palm Cay Marina pour préparer le bateau et l’équipage à une nouvelle aventure : la Transat retour via les Açores, la route Nord.

Un parcours exceptionnel dans les Bahamas et un bateau qui a fait son job ; la formule biquille du RM1350 réduisant le tirant d’eau a permis à l’équipage de mouiller dans les plus beaux endroits. Les nombreux capots et la lamelle d’air intégrée dans le pont ont maintenu dans le voilier une fraicheur très appréciable dans cette région ou les températures sont particulièrement élevées.

 

Dimanche 01 Mai – Great Exuma Island – Out Islands

w-bahamas-baignadeLoin des marinas, les Out Islands ou « îles extérieures » dans les Bahamas sont encore aujourd’hui à l’écart de la grande plaisance. Ainsi, en dehors des zones réservées à un tourisme de masse, une grande partie des Bahamas est intacte, confidentielle et n’est accessible qu’aux personnes qui ont décidé de prendre le temps d’aller plus loin…

C’est le choix de Nicolas et de sa famille qui découvrent, après les Petites Antilles, une zone de navigation exigeante mais authentique. Des îles par centaines et des Bahaméens généreux, toujours prêts à rendre service. Un retour à l’essentiel, d’extraordinaires moments partagés avec tous les habitants des récifs coralliens, ceux du reef.

Great Exuma Islands, c’est aussi Big Major spot, Wax Cay Cut, Black Cay, George Town, Rocky Bank, des noms qui claquent au rythme des Alizés. A savourer sous spi avec moins d’un mètre d’eau de mer cristalline sous la quille. Bonheur intense garanti à condition d’avoir des cartes à jour et soigneusement vérifié sa route avant d’entreprendre chaque étape.

Avec plus de 700 îles, îlots et des atolls déserts, les Bahamas, étendues sur près de 750 milles nautiques # 1 400km, représentent un immense territoire (260 000km2) dans la mer des Caraïbes. Les Bahamas ont les eaux parmi les plus limpides du globe. La visibilité peut y atteindre 60 mètres. Un océan cristallin, un Éden où se conjuguent les couleurs jade, turquoise, opaline, émeraude. On peut y voir parmi les plus beaux coraux du monde, dans une eau d’une transparence de verre. C’est aussi le royaume des dauphins, des raies manta, des baleines et d’une multitude de poissons multicolores. Un régal pour les plongeurs et les navigateurs.

Enjoy !

 

Vendredi 22 Avril – Rum Cay

w-bahamas-dep

Cliquez sur l’image pour agrandir.

C’est au mouillage sous le vent de Long Cay Island qu’il a fallu attendre patiemment  le passage et l’éloignement d’une forte dépression  à la latitude des Bermudes. Ses effets ont été ressentis loin dans le Sud avec notamment un renforcement des Alizés dans la zone des Bahamas et une houle de plus de 2m.

Nicolas et Emmanuelle ont bien fait de patienter avant de reprendre la route pour Rum Cay situé à environ 70 MN  au Nord du mouillage de Long Cay.

Rum Cay, (anciennement Mamana et peuplé originellement d’indiens Arawak) aurait adopté ce nom suite au naufrage d’un navire chargé de rhum… Une petite Ile longue d’une quinzaine de Km pour une largeur de huit Km et une altitude de 37m. Entourée de récifs coralliens, c’est une île plate au ras de l’eau avec un grand lac d’eau salée. Des flamands roses viennent s’y reposer. Rum Cay :  un spot secret au cœur des Bahamas.

 

 

 

Jeudi 14 Avril – Hogsty Reef

w-hogsty-reef-bahamas

Hogsty Reef truly is an authentic Bahamian experience.

Le mouillage de rêve. Au milieu de nul part et à moins de 50 milles nautiques dans le NW de Great Inagua, ce minuscule atoll offre les plus beaux fonds sous marins des Bahamas. Une belle escale avant de reprendre la route nord vers Eleuthera Islands.

Les atolls sont constitués d’un lagon central protégé par un récif corallien annulaire. Ceux du Pacifique sont d’origine volcanique et leurs récifs coralliens se développent avec l’affaissement du plancher rocheux. Les atolls des Bahamas ne sont pas d’origine volcanique mais ils ont toutes les caractéristiques des atolls avec un récif extérieur et un rebord périphérique qui plonge vers les abîmes. Les profondeurs autour d’Hogsty Reef atteignent plus de 1800m.

 

Lundi 11 Avril – Arrivée sur Great Inagua Island

w-blue-timeAu départ de Puerto Rico, un parcours sans faute pour Nicolas et son équipage.

De bon choix tactiques pour utiliser pleinement des veines de vent capricieuses en force et en direction. Sous le vent des bancs coralliens Sylver Bank et Mouchoir Bank puis des Iles Turks and Caicos, ils ont profité d’une mer plate (calme), des conditions de mer idéales pour faire porter les voiles dans le petits temps.

Tout cela avec de bons réglages, le Cruising Bird a démontré sa capacité à bien marcher avec peu d’air sur une mer bleue.

 

 

 

Jeudi 7 Avril – Départ de San Juan – Puerto Rico – 12:11 LT

bahamas_1656En route pour les Bahamas. Un nouveau challenge pour l’équipage et surtout la découverte d’une navigation exceptionnelle sur un océan cristallin.

Les Bahamas (Commonwealth des Bahamas), État insulaire des Grandes Antilles, s’étendent sur près de 750 milles nautiques dans le Sud Est de la Floride. Avec plus de 700 îles d’origine corallienne c’est un véritable éden.

Toutes les îles sont atypiques mais ont en commun de magnifiques plages de sable rose et des mouillages paradisiaques. La transparence de l’eau est incroyable.

La visibilité y est exceptionnelle et atteint les 25m et même 60m avec des conditions optimales. C’est le royaume des coraux, des dauphins, de la raie manta, des baleines et d’une multitude de poissons multicolores. Un régal pour les plongeurs.

 

 

Jeudi 31 mars – Puerto Rico

L’aventure continue ! Après des croisières de rêve dans les Iles Vierges, Nicolas et son équipage ont décidé de poursuivre leur voyage… plus loin ! Suivons les dans cette nouvelle aventure… une vraie aventure en hors piste vers les Bahamas !

Avec un premier arrêt sur l’île de Puerto Rico, dans la superbe marina au cœur de la ville de San Juan fondée en 1521. Une ville extraordinaire notamment la vielle ville construite par les Espagnols où les notes des guitares résonnent tard dans la nuit. San Juan : un must et sans aucun doute la capitale de la culture portoricaine.

D’autres nouvelles aux escales selon les connexions internet.

 

Mardi 22 mars – Les Vierges

 

 Des plans d’eau abrités, une multitude de mouillages enchanteurs et des navigations faciles en compagnie d’un alizé régulier, les Vierges anglaises sont un des plus beaux endroits au monde pour naviguer. C’est aussi une destination importante, similaire à un hub maritime pour les navigateurs qui poursuivent leur périple soit vers la Floride, vers Panama ou vers les Açores.

 

Dimanche 20 mars – Saint Martin

Joli parcours au départ d’Antigua pour Saint Martin sur la carte et un rêve sur l’eau !

w-carte-antigua-stmartin

Une navigation magnifique entre les îles !

La veille du départ, barbecue de fête sur la plage de Green Island à l’Est d’Antigua ; un must !

A bord le poisson est devenu l’aliment naturel, riche en oméga 😉

 

Lundi 14 Mars – Antigua

w-marine-t_0097

w-antigua-550-1040997
Nicolas et son équipage sont arrivés à Antigua. Encore une belle escale dans la somptueuse baie des Anglais « English Harbour » sur les traces du légendaire Amiral Nelson.

Un équipage et un bateau en pleine forme. Pas de doute, il y a un bon Capitaine à bord 😉

English Harbour est située dans un abri à cyclones au fond d’une baie très abritée. Les Anglais ont aménagé ce magnifique endroit en base navale dans le plus pure style géorgien pour y abriter leur flotte. L’amiral Nelson commanda cette base durant trois ans de 1784 à 1787.

Le Nelson’s Dockyard est devenu un important site nautique qui accueille durant la belle saison  aux Antilles des bateaux de croisière en provenance du monde entier. Chaque année,  la mythique régate internationale « La Semaine d’Antigua » se déroulant en fin de saison, réunit les voiliers de course les plus prestigieux et les plus performants. Un spectacle inoubliable !

English Harbour une escale incontournable !

 

Lundi 15 Février – Les Saintes

L’archipel des Saintes est situé à une vingtaine de mille au Sud Ouest de la Guadeloupe.

Sous génois tangonné vers les Saintes

Sous génois tangonné vers les Saintes

Une escale incontournable avec de nombreux mouillages magnifiques : mouillage du pain de sucre, mouillage à l’île Cabri, etc.

Encore un très bel endroit pour naviguer en famille !

 

Mercredi 03 Février – Sail & Relax !

« Ô temps, suspends ton vol ! et vous, heures propices,
Suspendez votre cours !
Laissez-nous savourer les rapides délices
Des plus beaux de nos jours !

Nicolas, Emmanuelle et leurs enfants sont actuellement au mouillage à Saint Pierre, l’ancienne capitale de la Martinique. Alors qu’en France le caban est de rigueur, l’équipage du Cruising Bird poursuit son magnifique voyage sous le soleil des tropiques. Pas de timing, pas de calendrier, pas de RDV, juste le le bonheur au quotidien de pouvoir prolonger l’escale à sa guise, séjourner dans les criques à sa convenance, se gorger de soleil, de beauté et de la fraîcheur apportés par les vagues et les alizés.

Tel est le rêve que vivent en ce moment Nicolas et son équipage. Belle manœuvre Capitaine ! Go ahead !

 

Samedi 16 janvier – Les Antilles, le paradis à la voile

w-cruisingpartner-tobago-1897

De très belles navigations en ce début d’année 2015. Il a fallu aussi faire une escale technique au port du Marin pour repartir avec un bateau toujours au top. Vidange du moteur, réparation de l’hydrogénérateur suite à un duel avec un espadon en pleine transat, prendre de nouvelles amarres, changer le câble du micro de la VHF (il y en avait un de secours dans le bateau) et prévoir de nouveaux appâts pour le big game. C’est vrai que sur l’arc antillais on passe au cran supérieur avec la capture de poisson géant ! (voir photo des coups de rostre sur l’hydrogénérateur en fin d’article).

Wahoo – 1,50m – 18 kg

Attention à la mâchoire des Wahoos, des petites dents mais tranchantes comme des rasoirs. Le wahoo ou thazard du large ou encore thon banane est un poisson puissant et très rapide capable de faire des pointes à plus de 100 km/h. Bravo à l’équipage pour cette belle capture que toute la famille va savourer car c’est un excellent poisson notamment au bain marie avec une mayonnaise ou une sauce hollandaise.

Opération espadon !

Une attaque extrêmement rare !

w-rostre-img-1862

Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir

Durant la transat, alors que le bateau marchait sous voiles à plus de 8 nœuds, un espadon de près de 3 m est venu attaquer l’embase de l’hydrogénérateur qui était en action. On distingue sur la photo que l’hélice en bas à gauche a été épargnée. En revanche, les traces des coups faites avec le rostre du poisson sont bien visibles.

Pour info, le casque noir de l’hydro a été tordu sous les coups de rostre répétés. Nicolas a du retirer l’appareil car il ne pouvait plus fonctionner correctement. Le support fixé inox sur le tableau arrière du bateau n’a pas bougé.

w-espadon-voilier

 

Jeudi 31 décembre – Joyeuses Fêtes !

w-2016-voeux-0476

 

Mardi 22 décembre – Navigation aux Antilles

Après avoir atterri sur Grenade, Nicolas et son équipage remontent les Antilles en découvrant toutes les îles. Cocotiers, lagon, corail, sable blanc… les couleurs antillaises sont magiques !

Les deux pitons de Sainte Lucie

w-pitons1056

En escale à Sainte Lucie, le vendeur de fruits. Une embarcation étonnante !

L’île de Bequia la perle des Antilles avec les Grenadines à quelques milles..

Samedi 12 décembre – Arrivée sur Grenade

Moins de 14 jours pour réaliser une superbe transat en famille à près de 7nds de moyenne. Un très belle performance !

Nicolas et son équipage vont dans les prochaines heures savourer leurs tout premiers pas à terre de l’autre côté de l’Atlantique. Grenade une île magique ;  un beau week end en perspective.

Un grand bonheur de faire cette transat avec  vous. Bravo à tous !

 

Jeudi 10 décembre – J-2

Tout se déroule bien à bord ; une transat à belle allure !

Et des îles à découvrir qui sont toutes proches.

Nicolas et son équipage préparent l’atterrissage sur Grenade ; des vents ESE sont prévus pour les prochaines heures.  Bien que le voilier Cruising Bird soit encore à plus de 300 milles nautiques de l’île, Nicolas va positionner  le bateau de façon à tirer un long bord favorable dès que les Alizés basculent à l’ESE. Une belle anticipation qui permet un atterrissage en douceur sur l’île sans avoir à corriger le cap au dernier moment.

 

Dimanche 06 décembre – A moins de 1 000 milles des Antilles

mer-atlantique-4933

Au large, la mer est ronde !

Huitième jour de mer pour Nicolas et sa famille. Une transat de rêve avec des conditions de mer et de vent clémentes.

Et une incroyable histoire, l’attaque d’un espadon géant (3 à 4 mètres) qui avec son rostre s’en est pris violemment et avec furie sur l’hydrogénérateur. Les coups de rostre répétés sur l’embase ont eu raison sur le système de rotules de l’appareil, qui a fini par se tordre. Nicolas nous enverra des photos de la bête en action lors de son escale à Grenade. Heureusement, il n’y a pas de dégât sur le tableau arrière et l’hélice de l’appareil est intacte.

Nicolas pourra compter sur les panneaux solaires pour fournir électricité du bord mais il faudra faire tourner le moteur Volvo régulièrement pour maintenir les batteries à 100%.

A moins de 1 000 milles de l’île de Grenada, le compte à rebours a commencé sous un soleil tropical. Les Antilles sont devant l’étrave.

 

Samedi 25 novembre – Départ de Mindelo pour la transatlantique

Il y a du monde sur l’Atlantique. On peut voir sur la carte ci-dessous les bateaux de la communauté Dolink faisant route pour les Antilles. (Dolink – Système de géolocalisation par satellite).

Cruising Bird est situé à quelques milles au Sud Ouest de Mindelo – Cap Vert.

Nicolas et son équipage font route vers l’Ouest. D’excellentes conditions sont prévues pour les prochains jours. Les Alizés sont là, pas trop forts, juste comme il faut. Une belle transat en perspective.

carte-transatlantique-dolink

 

Vendredi 27 novembre

capvert-village

Santo Antao magnifique ! Une escale hors du temps au Cap Vert.

Situé à quelques 250 milles nautiques au large des côtes sénégalaises, la République du Cap Vert est un archipel authentique constitué de dix îles. Chaque île a sa personnalité mais toutes ont un point commun : on y rencontre un peuple chaleureux avec une culture unique.

Les îles se distinguent selon qu’elles soient au vent « Barlavento ou sous le vent « Sotavento ». On y découvre alors des paysages très diversifiés, hors normes, comme nul part ailleurs avec des volcans, des sites arides ou verdoyants, des montagnes et des vallées, des plages de sable noir ou de sable blanc.

Une escale magique !

Mais bientôt le départ pour une nouvelle aventure : la traversée de l’Atlantique.

Lundi 16 novembre

212-cp-plage-capvert

Escale au Cap Vert : On a marché sur la Lune !

Mardi 10 novembre – Terre, des îles droit devant !

ocpn-canaries-cap-vertLes Canaries – Le Cap Vert – # 800 milles nautiques

Certainement un des plus beaux atterrissages pour Nicolas et son équipage. L’archipel du Cap Vert mérite le détour.

La légende dit que ce sont des morceaux de lune posés sur l’Atlantique. Un superbe endroit !

Dans quelques heures, le Cruising Bird sera au mouillage.

Situé au large de la Mauritanie, le Cap-Vert présente un climat de type tropical, semi désertique. La température moyenne est de 24°c. Les précipitations sont très faibles. En revanche les flancs des montagnes et les zones d’altitudes bénéficient d’un climat plus humide.

Les Capverdiens sont très ouverts et accueillants.

 

 

 

 

 

Samedi 7 novembre – En route

w-sunset-transat_0015

Sur la route des Alizés… et toujours de somptueux couchers de soleil. Cap au Sud !

Nicolas et son équipage découvrent la navigation au grand large. Les vents sont portants, il fait beau et le bateau va vite.

Les premiers poissons volants atterrissent sur le pont, les dorades coryphènes ne sont pas loin.

Nous filons à plus de 8 nds, que du bonheur !

 

Jeudi 5 novembre – 15:00 UTC – Départ pour les îles du Cap Vert

Une escale touristique et technique à La Gomera. Les nouvelles batteries sont à poste. Tout va bien à bord.

Nicolas et son équipage sont repartis en mer aujourd’hui toutes voiles dehors : cap sur le Cap Vert.

A tous les navigants, si vous arrivez sur les Canaries avec un problème technique, n’appelez pas Schakelton… mais Carlos Martinez Blanco

Carlos est un excellent marin au service des marins. Il fera tout pour vous aider. Ses compétences techniques, ses relations professionnelles dans l’archipel et son sens de l’organisation nous ont permis de reprendre la mer dans les meilleurs délais. Merci Carlos pour ton aide précieuse et efficace !

Alors que le Capitaine gère les affaires courantes avec bravoure, il se passe des choses importantes à bord :

martin

Happy birthday Martin !

Il n’y a pas que des grands en mer.

Martin a réuni ses potes d’escale pour savourer un gâteau au chocolat fait bateau.

Moment magique à bord du Cruising Bird.

Quel bonheur de voir ses petits marins se raconter leurs histoires de mer comme des grands.

Et ce n’est que le début d’une immense aventure avec d’autres rencontres, d’autres échanges avec tous les enfants du large et ceux des îles de l’Atlantique.

 

 

Samedi 31 octobre – La Gomera

Un Capitaine qui tient bon la barre.

skipper-formation-croisiere

Escale prolongée sur La Gomera. Le chargeur de quai de batteries (Mastervolt) nous met à l’épreuve en sabotant les batteries du bord. Pas cool ! Ambiance :  Allo Houston, nous avons un problème….

Heureusement, entre les idées des uns et des autres des solutions émergent. Carlos Martinez Blanco, basé à Las Palmas nous assiste également pour trouver une issue heureuse. Au passage voici le lien de son site web.  Ainsi, de nouvelles batteries vont être expédiées à La Gomera en début de semaine prochaine et seront livrées sur le quai à coté du bateau. ETD (Estimated Time of Departure) : Jeudi. Merci Carlos et bravo à l’équipage.

Le Cruising Bird est impatient de regagner le large… il n’est pas le seul 😉

En attendant on s’occupe fort à bord !

Happy jump

Dimanche 25 octobre – Départ de La Palma pour La Gomera

Canaries : Escapade sur La Gomera. Une très belle navigation entre les Îles.

La Gomera est l’une des sept îles principales des Canaries . Peu habitée, la nature est préservée pour le plus grand bonheur des randonneurs. L’île est devenue depuis 2012 une Réserve de la Biosphère . Le Parc National de Garajonay vaut le détour tout comme le charmant village Agulo.

Lundi 19 octobre

20:30 UTC – Arrivée sur l’île de La Palma – Marina de Santa Cruz

Une belle trajectoire !

carte-opencpn-2

w-marine-traffic_1675Départ sportif de Madère.

Avec des vents établis à plus de 20 noeuds, Nicolas et son équipage descendent full speed sur les Canaries à près de 8 nœuds de moyenne.

Une arrivée magistrale à plus de 10 nœuds sur Santa Cruz de La Palma, l’île la plus à l’Ouest.

Les 250 MN entre Madère et La Palma ont été parcourus en 33h. Tonique l’équipage !

Une très belle escale à La Palma, la ville de Santa Cruz est un chef d’œuvre d’architecture.

Nicolas le Capitaine, son équipage et Cruising Bird sont en pleine forme !

Prochaine étape :  Les îles du Cap Vert.

Dimanche 17 octobre
carte-marine-atlantiqueAprès une nouvelle escale à la marina de Praia da Calheta, l’équipage  a quitté les Iles de Madère pour descendre plus au sud et gagner les Canaries.

Pas loin de 250 milles nautiques seront à parcourir pour gagner l’archipel ; des vents portants sont prévus pour toute la semaine prochaine.

Une belle navigation en perspective.

Aux dernières nouvelles, le Cruising Bird fonçait à plus de 10nds.

C’est vrai que le vent est bien présent et qu’il devrait se renforcer cette nuit 6 Bd pour baisser demain en fin d’après midi .

Pas de doute, Nicolas et son équipage savent faire marcher un bateau.

 

Dimanche 11 octobre

07:36 UTC – Arrivée à Funchal – Madère.

Un arrivée sportive sur Funchal avec les effets de la dépression tropicale (ex Joaquim) qui ont contrarié les vents portants prévus sur la fin du parcours.

w-zygib-10oct-lisbo-mader


Alors que la tempête tropicale (ex Joaquim) atteint la côte nord espagnole, le voilier Cruising Bird bien plus au sud poursuit sa route pour Madère avec des vents maniables mais capricieux. Nicolas devra jongler et choisir la meilleure option pour que le passage du front ne soit pas trop brutal. Un front avec des vents qui vont tout de même atteindre les 30nds dans les rafales mais qui sera de courte durée.

w-opencpn-lisbo-mader

Jusqu’au 8 octobre, Nicolas et son équipage ont pris la bonne décision de s’écarter de la côte portugaise pour gagner le large au portant et être ainsi à l’avant poste losque la dépression tropicale sera à moins de 24h du bateau.

Afin de réduire les risques de fortes claques, le 8/10, Nicolas retient l’option de descendre en latitude pour gérer le passage du front avec des vents plus maniables.

Puis, le 9/10, cap à l’WSW, babord amure et un vent du sud qui se lève tout doucement à l’approche du front. Peu à peu le vent passe au SSW et monte en force. Dure, dure la vie à bord : du près à volonté !

Pour soulager le bateau et l’équipage, le 9/10 – 16:00 Nicolas décide de virer de bord : cap au SSE. Il n’y a plus qu’à attendre la rotation du vent ; rotation du vent qui commencera lorsque notre dépression décidera de poursuivre sa route vers les côtes françaises. Il aura fallu attendre près de 10h avant que l’on commence à ressentir à bord les premières adonnantes et commencer enfin à loffer doucement et sûrement vers Madère.

En mer, il faut être patient…

Mardi 6 octobre

10:00 – Départ de Lisbonne pour Madère. De bonnes conditions sont prévues pour les prochains jours malgré la progression du cyclone Joaquin qui après avoir atteint les Bermudes poursuit sa route au NW vers l’Europe ; les prévisions le situent au large de la Corogne vendredi prochain. Nicolas et son équipage et d’autres voiliers qui font la même route pour Madère seront bien trop au Sud vendredi prochain pour en subir toute la violence.

Grand soleil à bord et vents portants sont au rendez-vous ; que du bonheur !

Vendredi 2 octobre

Les dernières news du bord :

A quai, à Lisbonne, l’équipage profite d’un superbe séjour dans la capitale portugaise avant de reprendre la route pour le grand large. On guette la bonne fenêtre météo ; mardi prochain selon les fichiers, après la rotation du vent du S au NW.

En attendant, sur le pont on prépare le bateau et en cuisine on fait du pain ! Du bon pain, croustillant à souhait et qui sent si bon dans le bateau.

 C’est bien connu, sur un bateau, on n’arrête jamais. Il y a toujours une bricole à terminer, une soute à nettoyer, des voiles à envoyer, une ligne d’horizon à surveiller…

Oscar, Basile, Félix et Martin remplissent parfaitement ces missions à bord du Cruising Bird, la preuve en images.

Samedi 26 Septembre

Encore une belle progression dans le sud ; escale dans la marina de Cascais. De nombreux marins s’y arrêtent pour préparer leur bateau avant de gagner le large pour Madère ou les Canaries.

Jeudi 24 Septembre

Départ de Porto Atlantico 10:42 UTC pour Lisbonne

Excellente escale à Porto Atlantico ; il y a de très bons restaurants de poisson juste à la sortie de la marina ainsi qu’un pressing et un peu plus loin un supermarché très bien achalandé qui livre à la marina (15′ à pieds).

Le centre ville est à 45 mn en bus ; Douro Marina est 3 fois plus chère (20€ contre 60€) et à peine plus proche du centre ville.

Vendredi 18 Septembre

Bon timing au départ de Muros pour descendre en latitude et gagner Porto Atlantico avec des vents portants. Les fameux alizés portugais. Il a fallu attendre plus de trois jours à Muros la fin du passage de cette violente dépression qui s’est fait ressentir aussi à La Rochelle durant les préparations du Grand Pavois.

La marina de Muros est un excellent endroit pour les voiliers de passage.

Une très agréable navigation sous spi ou génois tangonné pour atteindre Porto Atlantico.

Tout va bien à bord ; les capots de pont restent ouvert, le soleil est au rendez-vous

Lundi 7 Septembre

Nicolas et son équipage ont parfaitement navigué sur la Côte Nord espagnole. Une navigation exigeante car entre les pêcheurs, les cargos et les changements de temps il y a de quoi à faire à bord. Mais c’est aussi un parcours idéal pour se remettre en jambe, prendre en main le bateau et consolider ses acquis nautiques.

Objectif :  Descendre à la lattitude de Lisbonne. La capitale portugaise bénéficie d’un climat similaire à celui des pays méditerranéens.

Bien amarré au quai dans le port de Muros, à quelques milles de Baiona, l’équipage à bord du Cruising Bird attend la fin de la dépression pour poursuivre leur route vers le Sud. Le soleil devrait revenir dans moins de 24h 😉

Tout OK à bord.

Bravo à tous pour ces premiers milles !

Mercredi 2 septembre

Départ d’Hendaye – En route pour la Galice.

w-nicolas-team-1050264

Encore un magnifique programme pour Nicolas et sa famille en route pour le large…

w-nicolas-team-1050265

Nicolas, Emmanuelle, Félix,Oscar, Martin, Basile ; a great cruising team, ready to go!


A suivre…